L’ajustement des stratégies individuelles

L’ajustement des stratégies individuelles

 

La demande d’ajustement des stratégies individuelles est de ce point de vue révélatrice du paradigme actuel. Ajustement qui vient du latin justus (1120), renvoi au droit et à l’action juridique[1], d’où l’action de rendre conforme aux normes. Dans le domaine de la mécanique, ajustement est un terme utilisé pour parler d’un assemblage. Ce faisant, un ajustement demande une grande précision à fin d’ajustage pour rendre conforme aux normes, et une grande connaissance des matériaux à assembler. Alors que ces outils, véritables prêt à porter de la sensibilisation qui ne sont que les outils de la mise aux normes des animateurs et des conducteurs, ne permettent aucune précision parce que les conducteurs stagiaires sont issus d’une population prise au hasard.

La demande d’ajustement se trouve donc inaccessible et rentre en conflit avec l’outil pensé par les experts du travail des autres, pour des stagiaires cibles qui par définition n’existent pas. «  il est cependant étonnant de voir qu’on a très souvent pris des décisions et des mesures en se fondant sur l’image d’un homme fictif » (Böcher, 1989). Autrement dit l’outil qui ne peux tomber juste devient injuste.  Mais ce défaut d’ajustage est parfois vécu comme une injustice très souvent remarquée par les stagiaires qui se sentent parfois non concernés.

Dans le cas d’un défaut d’ajustement on assiste alors au cours du stage à un réveil du conflit chez les stagiaires qui ne sont pas dupes. Cet aspect du stage est la plupart du temps confondu avec de l’agressivité  ou  de la réticence.  F. Chatenet a identifié ces stagiaires comme des « participants réticents et difficiles dont le problème est qu’ils ne se sentent pas concernés par leurs responsabilités ». Il s’agit en fait d’une réponse de la part des stagiaires, qui ne sont en rien des participants, avec lesquels l’assemblage ne se fait pas. Parce ce que leur infraction n’a pas mis en péril les fondements même de la société.

Comment dans ces conditions, réaliser un assemblage quand les jeux sont incertains et les tolérances indéfinies, alors qu’en même temps par une déclinaison exhaustive des outils et leur planification, l’initiative est proscrite? En prescrivant l’ajustement de stratégies individuelles. Or les ajustements ne peuvent être prescrits parce qu’inédits et ne peuvent se faire qu’au delà de la prescription.

 

Un exemple d’ajustement

 

Sans délibération collective cette « nourriture de l’ajustement » s’apparente à la Junk Food avec le risque d’addiction dont ont connaît par ailleurs les conséquences en matière de santé. L’outil en tant que tel, ne peut « nourrir l’ajustement » que dans la confrontation et la délibération, non dans la clandestinité.

La « typologie de l’accident« : bricolage statistique pour élaborer une classification artisanale des accidents, est devenue en quelques années une des addictions les plus célèbres. Il en résulte même parfois des symptômes de sevrage. Et c’est au travers de ce bricolage issu de la prescription de l’ajustement individuel des « grands chiffres »[2] que se justifie cette prolifération d’outils clandestins. Transmis  de génération en génération par PowerPoint interposés, cette typologie s’appuyant sur une accidentologie qui n’en est pas une, postule que l’accident surviendrait majoritairement en ligne droite, seul et par beau temps. Ce scénario d’accident si vrai soit-il, repris avec force et conviction sans résistance de la part de certains animateurs, ne peut être accepté comme scientifiquement valide. Il s’agit d’une modification pour l’usage d’un prototype[3] d’accident qui est statistiquement non représentatif de la catégorie accident, puisqu’il est un exemplaire particulier de la catégorie. Il relève soit d’un défaut de catégorisation en postulant que cet accident est le plus typique de la catégorie, soit de la légitimité de l’action de l’animateur afin d’assurer un positionnement correspondant aux attentes du système répression sanction.

Si, quand on évoque l’accident, la sous-catégorie accident en ligne droite seul et par beau temps s’énonce plus facilement et est la meilleure représentante de la catégorie accident alors que sa représentation statistique, toute chose égale par ailleurs, reste à démontrer cela signifie que, soit le concept accident est non acquis, soit il est instrumentalisé.

L’accident est un concept si on possède toute la liste des attributs, c’est à dire les primitives de sa construction. Autrement dit dans le postulat  » les accidents se produisent en ligne droite, seul et par beau temps » les attributs définitionnels ne se retrouvent pas dans tous les accidents, et les attributs caractéristiques de tous les accidents par beau temps ne se retrouvent pas tous dans les accidents « seul et en ligne droite ». Le degré de typicalité de ce postulat montre qu’il s’agit d’une sous-catégorie mal définie ou définie pour l’usage. Par exemple quand on parle d’oiseau on pense plus facilement à un moineau qu’à une autruche et pourtant tous les oiseaux ne sont pas des autruches.

Cependant un concept est beaucoup plus difficile, au plan didactique, à réaliser en PowerPoint qu’une grille avec des cases à cocher. Le terme accident ne doit pas être un simple mot de vocabulaire, pas plus que le terme accidentologie, qui renvoi étymologiquement à une science de l’accident, et qui ne dispose d’aucune chaire d’université en France[4]. Cette typologie de l’accident est un sophisme qui consiste, comme il est dit dans la Logique de Port-Royal, « à tirer une conclusion absolue, simple et sans restriction, de ce qui n’est vrai que par accident ».

Plus près de nous Georges Hoareau (2011) explique à propos de la formation des conducteurs. Ainsi à propos de cette intersection protégée par un signal  » stop  » qui serait soi-disant moins à risque que la même sans aucun signal. Or, on ne peut pas à la fois prétendre que l’accident arrive quand tout paraît facile, autrement dit quand, aux yeux du conducteur, la situation paraît protégée, et affirmer son contraire en disant qu’une situation non protégée par un signal est plus risquée. Cela va à l’encontre de la sécurité routière puisque le message alors adressé aux candidats au permis de conduire est que l’on peut être moins prudent à certains endroits. »

Eh bien c’est exactement ce qui se passe dans les stages où certains animateurs affirment et démontrent que l’accident se produit en ligne droite seul et par beau temps. Un stagiaire avait dit à la suite d’une démonstration de ce type …mais alors c’est le virage qui protège de l’accident. Cette phrase du stagiaire est malheureusement restée sans commentaire de la part de l’animateur, psychologue en l’occurrence. Dans un autre cas un stagiaire avait proposé de …mettre des canons à neige au bord des routes.

Ainsi, d’une absence de délibération collective il en résulte une prolifération d’ustensiles utilisés par tous, transmis sous le manteau y compris en formation initiale, dont il n’existe aucun fondement scientifique ni aucune validité pédagogique pour le domaine qui nous intéresse. La « vidéologie », c’est le cas de tous ces clips vidéo téléchargés sur Internet avec parfois des noms à consonances savantes pour intellectualiser le discours. Le plus célèbre clip  Selective Attention Test renommé pour la circonstance « la cécité cognitive »[5], dont d’ailleurs la cécité ne touche pas seulement les stagiaires, est le digne représentant d’un système isolé à l’intérieur duquel se développe l’appauvrissement. Cependant l’utilisation de ces ustensiles affaiblit la mobilisation subjective et renforce les mécanismes de défenses, parce que chacun se débrouille avec les moyens du bord et encore plus depuis l’apparition de la « G2 ». C’est peut être ce que F. Chatenet appelle « l’ajustement des stratégies individuelles. » Du coup, ces outils dits de deuxième génération, qui se donnent à voir sous la figure du savoir, masquent incompétences, renforcent les croyances et participent à l’instrumentalisation des animateurs. Ils appauvrissent non seulement les contenus et leurs jaillissements mais également les registres de la sensibilité des stagiaires.

 

a suivre…

 

[1] Dictionnaire historique de la langue française

[2] Les grands chiffres étant le passage obligé du stage.

[3] Prototype: tendance centrale d’une catégorie

[4] Ce qui n’est pas le cas en Allemagne avec la chaire d’accidentologie de l’université de Dresde (Lehrstuhl Verkehrsunfallforschung [VUFO] an der Technischen Universität Dresden)

[5] « Selective Attention Test » From Simons & Chabris (1999) Ce clip est doté d’un copyright (c) 1999. Daniel J. Simons. le site http://www.simonslab.com/videos.html. le site donne même des recommandations:  » All videos on this site are copyrighted and are available for individual viewing only. You can embed the YouTube videos on a blog or website provided that you link back to this site or Prof. Simons’s personal website as the source. They may not be downloaded, duplicated, or used in presentations or talks. They also may not be broadcast on television. If you have questions about the permitted uses of these videos, email Prof. Simons directly. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *